mardi 7 juillet 2009

Coup de cœur

Le jury du concours de poésie de l'ASPH a eu un coup de cœur pour ces trois poèmes. J'ai donc le plaisir de les offrir à vous qui me lisez !


LE SECRET DES HEURES BLEUES


Tic tac, l’horloge pleure l’éphémère
Tandis que défilent les secondes.
Musique d’une aiguille qui mange le temps,
Confidence d’une solitude qui court après l’éternité,
Sans savoir que sa cause est perdue à jamais.

Tic-tac, tendresse et candeur.
Tic-tac, nudité d’une âme qui trottine.
Tic-tac, chaque instant se meurt à la fleur de sa vie.

Le cœur se noue et la mémoire se dénoue.
Comment penser le passé ?
Comment avoir encore vingt ans ?
Comment accompagner le temps qui vient ?
L’aiguille pareille à la canne d’un aveugle
Martèle un espace qu’elle ne voit pas.
Sur le cadran de l’horloge,
Demeurent les heures en miettes.



SOUFFLES DE VENT

Dans ma prison de vent,
Les parfums vont et viennent.
Les arbres tendent les bras
Pour cueillir la lumière.

Dans ma prison de vent,
Le temps danse et chante.
Instants volés pour se jouer
De la solitude.

Un peu de présences
Dans ce piège à silences.
Voix brisées, déformées
Qui éveillent la mémoire.

Dans ma prison de vent,
Le passé égratigné.



TOUR D’HORLOGE

Velours de matinée,
Après tant d’heures passées à l’attendre,
Un rayon de soleil à portée de main,
La cicatrice de l’or sur le miroir.

Soie du demi-jour,
Après un matin désinvolte et paresseux,
Un caillou aux formes douces.
Des éclaboussures de lumière sur l’eau.

Dentelle de nuages gris
Après une pause tranquille dans le ciel blanchâtre,
Couleurs suspendues à la pensée,
Prémices de crépuscule.

Satin du soir incarné,
Après un dernier élan, l’arbre devenu fantôme,
Point final du chemin,
La lune dans le ciel.

2 commentaires:

Edmée De Xhavée a dit…

Ma préféré est la dernière, je pense que j'aime le thème du temps qui passe et de ses couleurs!

Bob a dit…

Tiens, une poésie que je comprends ! Court, joli... effectivement, ça en vaut la peine.

Bises,